Mardì
08:26:07
Avril
28 2020

Les conséquences psychologiques du confinement

Pas un jour ne se passe sans qu'un psychiatre n'intervienne dans les médias sur les conséquences psychologiques du confinement qui nous est imposé. Impossible d'y échapper.

View 3.8K

word 661 read time 3 minutes, 18 Seconds

Ainsi le Dr Navarre, psychiatre au CH du Rouvray à Sotteville- les-Rouen, nous rappelle dans un article publié le 25 mars 2020 dans le journal « 20 minutes » ce que chacun sait déjà : « le confinement n'est pas anodin au niveau psychologique (…), certains vont ressentir une impression de vide », et évoque « l'angoisse du confinement ».

Autre exemple, le Dr Bocher, chef de service au CH de Nantes, qui affirme sans rire à FR3 Pays de la Loire le 30 mars « Coronavirus : le confinement va à l'opposé des principes de soin dans les hôpitaux psychiatriques (…) On ne connaît pas les conséquences du confinement sur des personnes sujettes aux angoisses" « Les psychotropes risquent d'entraîner des difficultés respiratoires », alerte le Dr Rachel B. « Du pain béni pour le covid-19 » ajoute l'article.

Il est utile de rappeler à ce point que le « confinement » lorsqu'il est imposé par des centaines de psychiatres à des milliers de patients fragiles et vulnérables dans des dizaines d'hôpitaux psychiatriques devient alors « isolement thérapeutique ». Il s'agit d'une pratique quotidienne et routinière dans l'immense majorité des établissements psychiatriques, comme l'attestent les registres de ces hôpitaux que nous avons obtenus en application de la loi permettant l'accès aux documents administratifs.

Ce confinement extrême, cet isolement total devenu miraculeusement « thérapeutique », peut durer des semaines et même des mois, il est bien pire que celui, très relatif, que nous connaissons et il est aggravé par la prise systématique et imposée de psychotropes dont le Dr B. rappelle un des effets secondaires, les risques respiratoires.

Il est intéressant de noter que le CH du Rouvray en Seine Maritime où le Dr Navarre exerce, vient d'être très sévèrement pointé par la Contrôleure Générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) dont voici un extrait du rapport :

« Le centre hospitalier du Rouvray (CHR), sis à Sotteville-lès-Rouen dans la métropole Rouen-Normandie, a été visité du 7 au 18 octobre 2019. Le CGLPL y a constaté des conditions de prise en charge indignes et des dysfonctionnements institutionnels graves, susceptibles de constituer un traitement inhumain et dégradant au sens de l'article 3 de la Convention européenne des droits de l'homme. Les constats les plus alarmants, objets des présentes recommandations en urgence, portent sur la liberté d'aller et venir, les conditions d'hébergement, les pratiques d'isolement, l'information des patients en soins sans consentement, la prise en charge matérielle et sanitaire de certains des enfants hospitalisés. »

Quant au CH de Nantes où le Dr Bocher exerce en tant que chef de service, la direction a catégoriquement refusé de nous transmettre ses registres de contention et d'isolement, défiant ainsi l'avis de la Commission d'accès aux documents administratifs, ce qui n'est pas très bon signe au niveau de la transparence. La CCDH a bien sûr saisi le tribunal administratif et attend sa décision avec grand intérêt.

Que signifient donc ces contradictions entre, d'un côté, les doctes déclarations faites à la presse sur les risques et effets néfastes du confinement et de l'autre, des pratiques imposant quotidiennement des privations de liberté très strictes à des patients fragiles et vulnérables ?

Cynisme ? Dédoublement de personnalité ?

Quand les actes et les paroles se contredisent, que faut-il croire ?

La CCDH va intensifier ses actions pour mettre à jour les abus commis quotidiennement dans les établissements psychiatriques en matière de contention et d'isolement, et mettre fin aux autres abus tels que le recours massif et systématique à des psychotropes dangereux et la pratique destructrice des électrochocs. Nous ne demandons rien d'autre que le respect de la loi et de la dignité des patients, pour que les droits de l'homme deviennent une réalité en psychiatrie.

Contact : 01 40 01 09 70 / info@ccdh.fr

Source by CCDH


LSNN is an independent editor which relies on reader support. We disclose the reality of the facts, after careful observations of the contents rigorously taken from direct sources, we work in the direction of freedom of expression and for human rights , in an oppressed society that struggles more and more in differentiating. Collecting contributions allows us to continue giving reliable information that takes many hours of work. LSNN is in continuous development and offers its own platform, to give space to authors, who fully exploit its potential. Your help is also needed now more than ever!

In a world, where disinformation is the main strategy, adopted to be able to act sometimes to the detriment of human rights by increasingly reducing freedom of expression , You can make a difference by helping us to keep disclosure alive. This project was born in June 1999 and has become a real mission, which we carry out with dedication and always independently "this is a fact: we have never made use of funds or contributions of any kind, we have always self-financed every single operation and dissemination project ". Give your hard-earned cash to sites or channels that change flags every time the wind blows , LSNN is proof that you don't change flags you were born for! We have seen the birth of realities that die after a few months at most after two years. Those who continue in the nurturing reality of which there is no history, in some way contribute in taking more and more freedom of expression from people who, like You , have decided and want to live in a more ethical world, in which existing is not a right to be conquered, L or it is because you already exist and were born with these rights! The ability to distinguish and decide intelligently is a fact, which allows us to continue . An important fact is the time that «LSNN takes» and it is remarkable! Countless hours in source research and control, development, security, public relations, is the foundation of our basic and day-to-day tasks. We do not schedule releases and publications, everything happens spontaneously and at all hours of the day or night, in the instant in which the single author or whoever writes or curates the contents makes them public. LSNN has made this popular project pure love, in the direction of the right of expression and always on the side of human rights. Thanks, contribute now click here this is the wallet to contribute


Similar Articles / Les cons...nfinement
from: ladysilvia
by: CCDH