Feuille de route pour l’ègalitè entre les femmes et les hommes (2006-2010)

Lundì
07:35:50
Août
17 2009

Feuille de route pour l’ègalitè entre les femmes et les hommes (2006-2010)

View 298.3K

word 1.9K read time 9 minutes, 26 Seconds

La présente feuille de route a comme objectif de faire avancer le programme sur l’égalité entre les femmes et les hommes. Elle succède à la stratégie-cadre pour l’égalité entre les femmes et les hommes pour la période 2001-2005 et en fait le bilan en renforçant des activités existantes et en en proposant des nouvelles. La feuille de route identifie six domaines prioritaires, et pour chacun d'entre eux des objectifs et des actions clés, propres à faciliter leur réalisation. Elle sera suivie d'un rapport d'avancement en 2008 et d'une évaluation accompagnée d'une proposition de suivi en 2010.
ACTE Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social européen et au Comité des régions - Une feuille de route pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2006-2010 [COM(2006) 92 final - Non publié au Journal officiel].
SYNTHèSE La feuille de route définit certains domaines existants et propose des domaines d'action entièrement nouveaux. Au total six domaines prioritaires sont retenus: indépendance économique égale pour les femmes et les hommes, conciliation de la vie privée et professionnelle, représentation égale dans la prise de décision, éradication de toute forme de violence fondée sur le genre, élimination des stéréotypes de genre et promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes dans les politiques externes et de développement.
Une indépendance économique égale pour les femmes et les hommes
Malgré les progrès significatifs accomplis grâce à la législation sur l’égalité de traitement et au dialogue social, l’Europe est toujours confrontée à des défis considérables. La Commission fixe des objectifs autours de six points clés.

  • Certains des objectifs de Lisbonne portent sur la dimension de genre, mais les efforts pour les atteindre doivent être renforcés, notamment en ce qui concerne le taux d'emploi et de chômage des femmes.
  • En dépit de la législation communautaire existante, il y a toujours un écart de rémunération de 15% entre les femmes et les hommes qui résulte d'inégalités structurelles telles que la ségrégation dans les secteurs de travail.
  • Les femmes constituent, en moyenne, 30% des entrepreneurs dans l’Union Européenne (UE). Elles font souvent face à de plus grandes difficultés dans l’accès aux financements et à la formation.
  • Le risque de pauvreté est plus grand pour les femmes que pour les hommes, car elles risquent d'avoir des carrières interrompues et, donc, d'accumuler moins de droits. Les systèmes de protection sociale devraient permettre aux femmes d'accumuler des droits à pension individuels appropriés.
  • Les femmes et les hommes sont exposés différemment aux risques en matière de santé. La recherche médicale ainsi que beaucoup de normes en matière de sécurité et de santé se réfèrent aux hommes ou concernent des secteurs professionnels à dominante masculine.
  • Combattre la discrimination multiple à l’égard des femmes immigrées et des minorités ethniques.
La conciliation de la vie privée et professionnelle
  • Des conditions de travail souples présentent beaucoup d'avantages. Néanmoins, le fait que beaucoup plus de femmes utilisent ces dispositions a un impact négatif sur leur position sur le lieu de travail et leur indépendance économique.
  • Le déclin démographique a comme conséquence que l’UE ne peut se permettre aucun gaspillage de capital humain. De meilleures structures de garde d'enfants permettent de trouver un nouvel équilibre entre le travail et la vie privée.
  • Peu d'hommes prennent un congé parental ou travaillent à temps partiel. Des mesures les incitant à assumer des responsabilités familiales devraient être prises.
Une représentation égale dans la prise de décision
  • La sous-représentation persistante des femmes dans la société civile, la vie politique et la haute administration publique constitue un déficit démocratique.
  • Une participation équilibrée peut contribuer à une culture du travail plus productive et innovante. La transparence dans les processus de promotion est essentielle.
  • Atteindre l’objectif, fixé par les états membres, de 25 % de femmes dans des postes à responsabilités dans la recherche publique peut accroître l’innovation, la qualité et la compétitivité de la recherche.
l’éradication de toute forme de violence fondée sur le genre
  • Des pratiques comme la mutilation génitale féminine ou les mariages précoces et forcés sont des violations du droit fondamental à la vie, à la sécurité, à la liberté, à la dignité et à l’intégrité physique et émotionnelle.
  • Pour combattre la traite des femmes la Commission suggère de criminaliser le trafic par une législation appropriée, et en même temps de décourager la demande d'êtres humains pour l’exploitation sexuelle. La nouvelle directive concernant les permis de séjour pour les victimes de traite fournira un outil pour leur réintégration dans le marché du travail.
l’élimination des stéréotypes de genre
  • dans l’enseignement et la culture. Les jeunes devraient être encouragées à s'orienter vers des études non traditionnelles, ce qui évite que les femmes soient placées dans les professions les moins valorisées et les moins rémunérées.
  • sur le marché du travail. Les femmes continuent à devoir faire face à une ségrégation à la fois horizontale et verticale. Elles restent employées dans des secteurs moins valorisés et occupent généralement des échelons inférieurs dans la hiérarchie.
  • dans les médias.
La promotion de l’égalité dans les politiques externes et de développement
Pour la promotion de l’égalité dans les politiques externes et de développement, il faut distinguer les pays adhérents, candidats, et candidats potentiels d'une part, et les autres pays, participant éventuellement à la politique européenne de voisinage, d'autre part.
Les premiers doivent transposer l’acquis communautaire. Tandis qu'en ce qui concerne les seconds, l’UE essaie de promouvoir des principes internationalement reconnus comme la déclaration du millénaire pour le développement et la plate-forme d'action de Pékin (BPfA). En outre, elle a réaffirmé, dans le « Consensus européen sur le développement » que l’égalité de genre est l’un des cinq principes clés de la politique de développement. La nouvelle stratégie de l’UE pour l’Afrique inclut également cet aspect.
ACTIONS CLéS Revoir la législation
La Commission examinera la législation communautaire existante relative à l’égalité entre les sexes, qui ne fait pas l’objet de l’exercice derefonte législative de 2005 dans le but de la moderniser.
Elle veillera, avec l’appui du groupe interservices de la Commission sur l’intégration de la dimension de genre, à intégrer le plus possible l’aspect égalité des sexes dans toutes les politiques, par exemple dans les lignes directrices intégrées pour la croissance et l’emploi, et dans la nouvelle méthode ouverte de coordination rationalisée qui couvre les pensions, l’inclusion sociale, la santé et les soins de longue durée.
Sensibilisation
l’élimination des stéréotypes de genre passe essentiellement par la sensibilisation. La Commission compte, entre autres, renforcer le dialogue avec les citoyens de l’UE à travers le plan D comme Démocratie, Dialogue et Débat, et le portail " l’Europe est à vous ".
De meilleures statistiques et plus de recherche
La nécessité de meilleures statistiques est apparue dans la plupart des domaines. De nouveaux indicateurs et un nouvel indice composite de l’égalité entre les sexes devraient permettre de comparer plus facilement les données à l’échelle de l’UE. La ventilation des statistiques par sexe est également importante.
Davantage de recherche est requise en ce qui concerne la dimension de genre dans le domaine de la santé et pour les métiers du secteur social et de la santé. La base de données européennes sur les femmes et les hommes dans la prise de décision sera continuée. Le 7e programme-cadre pour la recherche et le développement technologique peut servir d'instrument pour le financement de recherches ciblées.
Au niveau international, la plate-forme de Pékin, appuyée par la Commission, prévoit de meilleures structures de collecte de données sur la dimension de genre dans les pays en développement.
D'autres mesures
La Commission tiendra compte de la dimension de genre dans plusieurs communications futures, notamment sur la démographie, sur la mise en place d'un système de statistiques comparables sur la criminalité, les victimes et la justice pénale, et sur "Une vision européenne de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la coopération au développement".
Elle élaborera un guide européen des meilleures pratiques sur les questions de la fracture numérique entre les sexes et, en 2006, des lignes directrices sur l’intégration de la dimension de genre dans les activités de formation à la gestion des crises internationales, ainsi que des manuels pour l’intégration de genre pour les acteurs impliqués dans les lignes directrices intégrées pour la croissance et l’emploi et dans la nouvelle méthode ouverte de coordination rationalisée qui couvre les pensions, l’inclusion sociale, la santé et les soins de longue durée. La Commission présentera une communication sur l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes en 2007.
Plusieurs événements seront l’occasion de faire avancer la cause de l’égalité entre les sexes: l’Année européenne de l’égalité des chances pour tous en 2007, l’Année européenne de la lutte contre l’exclusion et la pauvreté en 2010; et une conférence ministérielle Euromed sur l’égalité entre les femmes et les hommes en 2006.
La Commission créera un réseau communautaires de femmes occupant des postes à responsabilités dans l’économie et la politique, ainsi qu'un réseau d'organismes s'occupant d'égalité femmes-hommes. Elle travaillera étroitement avec les ONG et les partenaires sociaux.
Le financement
Un nouvel Institut européen pour l’égalité entre les femmes et les hommes, doté d'un fonds de 50 millions d'euros, jouera un rôle clé dans le suivi de la plupart des actions ci-dessus.
Le financement des actions clés viendra d'une multitude de sources, y inclus le futur programme PROGRESS, étant donnée que la dimension de l’égalité femmes-hommes est un aspect commun à plusieurs politiques.
Pour cette raison, la Commission explorera les possibilités de développer la prise en compte et l’évaluation d'impact de la dimension de genre dans le processus budgétaire au niveau de l’UE.
Les Fonds structurels, tels que le FEP et FEADER (2007-2013), sont une source importante de financement. Les Fonds structurels permettront aussi de réaliser les objectifs de Barcelone relatifs aux structures de garde des enfants et au développement d'autres structures de soins.
Le FSE joue un rôle dans l’insertion des femmes dans le marché du travail mais aussi l’intégration des femmes de pays tiers dans l’Union européenne, et dans l’élimination des stéréotypes.

Source by Europe


LSNN is an independent publisher that relies on reader support. We disclose the reality of the facts, after careful observations of the contents rigorously taken from direct sources. LSNN is the longest-lived portal in the world, thanks to the commitment we dedicate to the promotion of authors and the value given to important topics such as ideas, human rights, art, creativity, the environment, entertainment, Welfare, Minori, on the side of freedom of expression in the world «make us a team» and we want you to know that you are precious!

Dissemination* is the key to our success, and we've been doing it well since 1999. Transparent communication and targeted action have been the pillars of our success. Effective communication, action aimed at exclusive promotion, has made artists, ideas and important projects take off. Our commitment to maintain LSNN is enormous and your contribution is crucial, to continue growing together as a true team. Exclusive and valuable contents are our daily bread. Let us know you are with us! This is the wallet to contribute.

*Dissemination is the process of making scientific and technical information accessible to a non-specialist public. This can come through various forms, such as books, articles, lectures, television programs and science shows.


Similar Articles / Feuille ...006-2010)
from:
by:
01 gen 1970
from: ladysilvia
by: H2Roma
07 nov 2010
H2Roma 2010
from: ladysilvia
by: Comune_di_Monza
from: ladysilvia
by: Apple
from: ladysilvia
by: Bocconi