Pédophilie: l’UE frappe un grand coup

Lundì
13:38:29
Août
22 2011

Pédophilie: l’UE frappe un grand coup

View 164.3K

word 708 read time 3 minutes, 32 Seconds

Une nouvelle directive permettra de sanctionner, à l’échelle de l’UE, l’exploitation sexuelle et les abus sexuels concernant des enfants, ainsi que la pédopornographie, grâce à l’harmonisation d’une vingtaine d’infractions pénales en la matière et à la fixation de seuils pour les peines maximales. Elle permettra aussi de s’attaquer résolument au tourisme sexuel et à la pédopornographie sur internet.

Des études montrent qu’entre 10 et 20 % des enfants en Europe sont victimes d’une forme ou une autre d’abus sexuels. Le nombre de sites internet contenant du matériel pédopornographique est en augmentation et les images sont de plus en plus explicites et violentes. Environ 20 % des délinquants sexuels récidivent après leur condamnation.

Peines

En vertu du projet de directive, les peines pour abus sexuels et exploitation sexuelle concernant des enfants iront d’au moins un an à au moins dix ans d’emprisonnement, selon la nature de l’infraction.

Des actes tels que faire assister un enfant à des activités sexuelles (abus) seront passibles d’une peine privative de liberté d’au moins un an, tandis que le fait de faire usage, à l’égard d’un enfant, de la contrainte pour qu’il se livre à des activités sexuelles sera passible d’une peine privative de liberté d’au moins dix ans.

Le fait d’assister à des spectacles pornographiques impliquant la participation d’un enfant (exploitation) sera passible d’une peine privative de liberté de deux ans, tandis que contraindre un enfant à se livrer à la prostitution sera passible d’une peine privative de liberté d’au moins dix ans.

Un minimum d’un an de prison est prévu en cas de détention de matériel pédopornographique (seule exception: la détention à des fins d’enquête) et un minimum de trois ans pour la production de ce type de matériel.

Par ailleurs, le projet ajoute à la liste des infractions la sollicitation d’enfants à des fins sexuelles (“grooming“) sur internet, c’est-à-dire le fait de chercher à obtenir l’amitié d’un enfant dans des salons ou sur des forums de discussion, dans l’intention d’en abuser sexuellement.

Lutter contre la pédopornographie sur internet

Les états membres seront tenus de faire en sorte que les sites à caractère pédopornographique hébergés sur leur territoire soient rapidement supprimés et de s’efforcer d’obtenir la suppression de tels sites s’ils sont hébergés en dehors de celui-ci. Ils pourront bloquer l’accès aux pages internet concernées.

Au cas où la sollicitation en ligne débouche sur la production de pédopornographie, la peine maximale sera relevée d’au moins un an.

Lutter contre le tourisme sexuel

La directive permettra de poursuivre les ressortissants de l’UE pour des abus sexuels à l’égard d’enfants commis en dehors du territoire de l’UE, ce qui devrait contribuer à réduire la demande de services sexuels. Par ailleurs, les états membres devront rendre punissable l’organisation de voyages à de telles fins.

Emplois impliquant des contacts avec des enfants

Afin d’empêcher que des pédophiles puissent occuper des emplois impliquant des contacts réguliers avec des enfants, la directive prévoit qu’à l’avenir les employeurs de ce secteur pourront demander et obtenir des informations sur les condamnations déjà prononcées contre les candidats, y compris lorsqu’il s’agit de ressortissants provenant d’autres états membres.

Protection des victimes

Les enfants victimes bénéficieront d’une protection supplémentaire pendant les enquêtes et les procédures pénales. Ainsi, il ne sera pas nécessaire que ce soient des représentants des autorités répressives et judiciaires qui entendent l’enfant ni que celui-ci comparaisse devant le tribunal en audience publique.

Prochaines étapes

Le projet a fait l’objet d’un accord entre le Conseil et le Parlement européen au mois de juin et devrait être formellement adopté par les deux institutions d’ici la fin de l’année, après quoi, les états membres auront deux ans pour transposer la directive dans leur législation nationale.

Source by Europe


LSNN is an independent editor which relies on reader support. We disclose the reality of the facts, after careful observations of the contents rigorously taken from direct sources, we work in the direction of freedom of expression and for human rights , in an oppressed society that struggles more and more in differentiating. Collecting contributions allows us to continue giving reliable information that takes many hours of work. LSNN is in continuous development and offers its own platform, to give space to authors, who fully exploit its potential. Your help is also needed now more than ever!

In a world, where disinformation is the main strategy, adopted to be able to act sometimes to the detriment of human rights by increasingly reducing freedom of expression , You can make a difference by helping us to keep disclosure alive. This project was born in June 1999 and has become a real mission, which we carry out with dedication and always independently "this is a fact: we have never made use of funds or contributions of any kind, we have always self-financed every single operation and dissemination project ". Give your hard-earned cash to sites or channels that change flags every time the wind blows , LSNN is proof that you don't change flags you were born for! We have seen the birth of realities that die after a few months at most after two years. Those who continue in the nurturing reality of which there is no history, in some way contribute in taking more and more freedom of expression from people who, like You , have decided and want to live in a more ethical world, in which existing is not a right to be conquered, L or it is because you already exist and were born with these rights! The ability to distinguish and decide intelligently is a fact, which allows us to continue . An important fact is the time that «LSNN takes» and it is remarkable! Countless hours in source research and control, development, security, public relations, is the foundation of our basic and day-to-day tasks. We do not schedule releases and publications, everything happens spontaneously and at all hours of the day or night, in the instant in which the single author or whoever writes or curates the contents makes them public. LSNN has made this popular project pure love, in the direction of the right of expression and always on the side of human rights. Thanks, contribute now click here this is the wallet to contribute


Similar Articles / Pédophi...rand coup
from: ladysilvia
by: Europe